L'aéroport

Publié le par smota

5.jpg

 

    Arrogant oiseau blanc de lumière et de feu,

tu bâts de tes hélices le dernier souffle de ton vol !

    Que veut-elle cette voix pour insister à plusieurs reprises

sur le temps qui passe ?

    Aurait-elle pris les horloges pour des gangues

ou pour un « dieu sinistre, effrayant, impassible » ?

Elle est « une sylphide au fond de la coulisse ».

Publié dans peintures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article