Le destructeur

Publié le par smota

2.jpg

J'étais devenue en quelques minutes volées,

le destructeur, le provocateur, le dictateur,

et comme si Franco n'était pas vraiment mort,

il eut fallu que j'aille jusqu'au bout de mon crime

pour qu'il ne se relève jamais plus.

L'arène était vide, tout était pauvre de sang et de sens.

Je ne serai plus celle que l'on gestapote.

SM 

Publié dans peintures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

orféee45 15/04/2010 21:55



Très beaux textes et sanguines (?) . Le sang versé peut l'être aussi pour renaître.